Je cours

 

 

La force sous mes pas

le courage dans les poumons

je cours et je respire

et des étoiles et du soleil

je revois enfin la lumière

 

 

 

 

 

 



Le cœur au bord des lèvres

FB_IMG_1527403359023

 

Les dents de l’amour

sont venimeuses

leurs blessures

ne guérissent jamais

 



Mort sûre

Quand la morsure relâche

 Le frémissement des oiseaux

Quand son cœur féroce mon âme

Dans la lenteur des gestes

J’apprivoise sa faim



Il pleut en plein soleil…

 

Il demeure l’étincelle

Au hasard de la rencontre

Entre la brise et le vent

 

A ce regard il ne manque

Que le geste et la parole

Pour attiser l’éclat de l’étincelle

 



Saisons

La frontière est floue

Fragile, elle ne tient

Qu’à un mot

L’hiver est encore là

Il m’avait pourtant semblé

Sentir l’été en lui

En terre poétique

La poésie à cet accent sauvage

Qu’il manque à la langue

Pour libérer le galop fou

De la caresse



vendredi- Yann Tiersen- Comptine d’un autre été



jeudi- Johann Sebastian Bach – Air



Mercredi – Samuel Barber- Adagio for strings



Mardi – Erik Satie – Gymnopédie No.1



lundi – sur la Valse « Je te veux » composée par Erik Satie



123

-_-♥un tout petit uni... |
Livre... ou vers |
L'évasion d'un Ange Etrange... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les manuscrits de Kelliloute
| AMACINE
| Elove en direct